Photos / Articles de presse

Page culturelle sur la Marseillaise

En ce 14 juillet, je vous propose une petite page culturelle sur notre hymne nationale...

Lorsqu'il apprit que l'assemblée législative avait déclaré la guerre à l'Autriche (20 avril 1792), le maire de Strasbourg, le baron de Dietrich, organisa une fête patriotique et demanda à un jeune capitaine du génie en garnison dans la ville de composer un chant de guerre pour "animer et guider nos jeunes soldats". C'est ainsi que , dans la nuit du 24 au 25 avril 1792, Rouget de Lisle, inspiré par le patriotisme du peuple, composa la musique et les paroles de ce chant qui fut tout d'abord dénommé Chant de guerre pour l'armée du Rhin.

C'est le 22 juin 1792 lors d'un banquet à Marseille que le jeune François Mireur, alors étudiant en médecine à Montpellier venu à Marseille pour coordonner les départs de volontaires du Midi vers le front, entonne le chant en guise de discours. Les soldats l'adoptèrent comme chant de ralliement et partout ou ils passaient dans leur longue étape à travers la France, ils le chantaient avec enthousiasme.

Les fédérés marseillais au nombre de 516 appelés à Paris par Barbarousse en vue de l'insurrection du 10 août qui se préparait, firent leur entrée dans la capitale le 30 juillet 1792 en chantant le "Chant de guerre". Ce fut ainsi que le chant de Rouget de Lisle fut désigné sous le titre "Hymne des Marseillais" puis par abréviation "la Marseillaise".

Le chant fut décrété chant national par la covention le 26 messior an III (14 juillet 1795) et confirmé comme tel à la suite d'un débat à la chambre des députés le 14 février 1879.

"La Marseillaise a été le plus  grand général de la République"

Napoléon Bonaparte

"Partout où elle retentit, la Marseillaise évoque l'idée d'une nation souveraine, qui a la passion de l'indépendance et dont tous les fils préfèrent délibérément la mort à la servitude. Ce n'est plus seulement pour nous autres Français que la Marseillaise a cette signification grandiose. Ses notes éclatantes parlent une langue universelle et elles sont aujourd'hui comprises du monde entier."

Raymond Poincaré